Publié par Laisser un commentaire

Hors-les-Murs #19 – Dans les EHPAD, nos aînés sacrifiés sur l’autel de la rentabilité

Si nous ne sommes pas égaux face aux dangers de l’épidémie de covid-19, les aîné.e.s payent un très lourd tribut, notamment dans les EHPAD, où les personnels débordés peinent à contenir la vague. Près de la moitié des décès enregistrés sur le territoire l’ont été à huis-clos et dans la solitude de ces Établissement d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes. Sous-équipement  du personnel, manque de dépistages, niveau de médicalisation insuffisant, informations lacunaires, mesures de confinement tardives, décès en cascade : la crise du coronavirus expose avec une lumière crue la fin de vie réservée à certain.e.s de nos aîné.e.s, entre sacrifice de la dignité et logiques de rentabilité financière.

Tous les EHPAD sont touchés en Île-de-France (Le Figaro)

Tous les établissements se retrouvent sous la menace d’une hécatombe. En Île-de-France, l’intégralité des EHPAD compte au moins un cas entre ses murs.  

Dans la région Grand-Est, l’horreur quotidienne se joue à huis-clos (France3)

Alors que les EHPAD ont rouvert aux premières visites depuis l’instauration des mesures de confinement, difficile de réaliser l’extrême détresse dans laquelle sont plongé.e.s les résident.e.s des établissements touchés par le covid-19 : «le huis clos dans les chambres de 10 m², la souffrance des gens qui y meurent sans respirateur, sans rien, sans personne, le son de la visseuse des pompes funèbres qui scelle les cercueils, et les voisins de chambre, valides, qui entendent à défaut de voir. Qui pleurent en attendant leur tour. Non, personne n’est prêt à entendre cela je crois. »  

Journal de bord d’un volontaire solidaire dans un EHPAD (ZÈDEGRAFIK Blog Mediapart)

Stephen est volontaire dans un EHPAD à Nantes. Il nous plonge en dessin dans la réalité de cet établissement à l’aide de son journal de bord poignant : entre application difficile des gestes barrières, quotidien bousculé des seniors, douceur et angoisse.


L’isolement des aîné.e.s, crève-cœur pour les familles (Mediapart)

L’isolement provoqué par les mesures de confinement, que ce soit en EHPAD ou en milieu hospitalier a rapidement créé des situations de détresse extrême, notamment pour les personnes en fin de vie et pour leur famille. Des situations qui font débat au sein du personnel soignant et qui pose la question de la mort imposée sous prétexte sanitaire, comme le confirme un médecin en soins palliatifs : « On a réalisé assez vite la violence inouïe que cela représentait pour les mourants et leurs proches de leur interdire de se voir même dans les services les plus arc-boutés à la règle. C’est une question d’humanité, d’éthique de ne pas les entraver dans ce moment rendu encore plus douloureux et brutal par le virus. Nous ne sommes pas que des techniciens du soin. »

Derrière l’hécatombe dans les EHPAD, un nouveau scandale d’État ? (Rapports de force)

Manque d’information, pénurie de masques et de tests, retards à l’allumage injustifiables des autorités sanitaires, comptabilité erratique et lacunaire, la gestion de l’épidémie dans les EHPAD semble constituer un énième fiasco pour l’État face à la crise sanitaire. C’est ainsi qu’en Charente, 18 employés d’un établissement ont préféré prendre les devants : ils sont restés confinés avec les pensionnaires près de 3 semaines. « Une mesure radicale prise sur la seule initiative du directeur et de ses salariés. Une anticipation qui révèle en négatif les cafouillages, l’impréparation, le manque d’organisation et l’absence de planification du gouvernement. » 

Les groupes d’EHPAD aux profits colossaux face à la crise de leur modèle (Libération) 

Le gouvernement, seul coupable ? Ce serait négliger l’importance des logiques de profit et de rentabilité de ces établissements auxquels nous confions nos aîné.e.s. En 2016, le secteur ne réalisait pas moins de 3 milliards d’euros de chiffre d’affaires, avec une marge de plus de 15%. La fin de vie de plus agé.e.s est devenue un business comme un autre avec ses hommes d’affaires (en 2018, six propriétaires de groupes d’Ehpad figurent parmi les plus grandes fortunes de France), ses groupes tentaculaires et ses dividendes. 
Manque de personnel, sous-médicalisation, pénurie d’équipement : il semble bien que leurs profits et les cours boursiers passent avant les vies. Mais qu’on se rassure, le groupe Korian – leader du secteur – avait bien anticipé la possibilité d’un tel scénario. Ainsi, le document de référence de l’année 2018 annonçait que «le développement d’une épidémie à grande échelle pourrait avoir un effet négatif sur l’activité, la réputation, la situation financière et les résultats du groupe, notamment en raison de la perte d’activité éventuelle qui pourrait en résulter ainsi que des coûts supplémentaires susceptibles d’être engendrés par la mise en place de mesures sanitaires exceptionnelles».

Hors les murs – Nouvelles d’un monde bouleversé

Comment nous informer sur cette crise inédite ? Par son ampleur, sa rapidité, par les bouleversements qu’elle provoque dans nos vies, celle-ci nous sidère, nous inquiète, nous déstabilise et menace de nous faire perdre prise sur une réalité inconcevable il y a à peine quelques semaines. Continue, anxiogène, l’avalanche d’infos alimente le sentiment d’être submergé.e.s, dépassé.e.s. Il est pourtant plus que jamais nécessaire de comprendre, de donner un sens à ce que nous vivons, et donc de nous réapproprier les enjeux. Nécessaire pour ne pas être tenu.e.s à l’écart de décisions qui nous concernent tou.te.s, nécessaire pour maintenir notre capacité collective à agir et garder prise sur la situation.

C’est pourquoi chaque jour, nous publierons ici mais aussi sur Télégram et Facebook, une sélection d’informations fiables et vérifiées. Chaque jour, nous aborderons une nouvelle thématique pour tenter d’appréhender cette crise complexe et d’en examiner les nombreuses facettes.

Qui travaille encore et dans quelles conditions ? Que signifie « rester chez soi » selon où l’on se trouve ? Quels sont les effets sur les femmes de la pandémie et de sa gestion ? Pendant et après, comment tisser des solidarités ? Quel(s) monde(s) reconstruire ?… Dans le tourbillon d’infos, nous retiendrons les témoignages, enquêtes, tribunes, analyses… qui éclairent cette époque troublée. Cette sélection, non exhaustive, a bien-sûr vocation à être alimentée, complétée, discutée.

; ; ; ; ; ; ; ;
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *