Initiatives solidaires | Introduction

INITIATIVES SOLIDAIRES - Texte d'introduction

Un autre monde est déjà à l’œuvre

Alors que le monde se renferme jour après jour dans le confinement des existences, des bribes de solidarité spontanées germent, innombrables, ici et là, d’un étage d’immeuble à l’autre, et comme les branches du lierre s’étendent puis s’entrelacent entre les habitations, puis les quartiers, les villes pour mailler un réseau d’entraide, d’entr’aide, l’aide de personne à personnes, de groupes de personnes à personnes. 

A cette spontanéité humaine et sociale à tendre l’un vers l’autre lorsque nos vies sont brutalement bouleversées, se superposent les tissus sociaux de solidarité préexistants : autant de fils d’association entre individus déjà organisés avant la pandémie qui prennent tout leur sens dans l’harmonisation et l’organisation de ces élans d’entr’aide, qui bourgeonnent mais se fanent parfois aussitôt, de ne pas trouver le terreau pour s’enraciner, se déployer et se renforcer dans la durée. 

Avec Covid-entraide nous avons voulu d’une part offrir à ces réseaux pré-existants une plate-forme, des outils et des espaces communs qui leur offrent une visibilité, la possibilité d’être rejoignables et facilitent la mise en place locale d’une auto-organisation en dépit du confinement. Et d’autre part nous avons aussi eu envie de mettre en avant toutes ces magnifiques initiatives isolées qui ont spontanément fleuri un peu partout et qui gagnent à être connues mais peinent à rejoindre celles et ceux qui pourraient en bénéficier. Aussi, nous avons entrepris de recenser nombre de ces initiatives, en espérant que cela puisse les soutenir, les renforcer et en inspirer d’autres ailleurs, partout. Néanmoins, nous avons préféré privilégier les initiatives désintéressées et indépendantes et n’avons pas entrepris de faire figurer dans ce référencement les cadres de solidarité institutionnelle ou les entreprises marchandes (bien qu’AMAP ou initiatives du planning familial ne nous soient pas hostiles bien évidemment, mais nous pensons qu’ils trouvent d’autres espaces de visibilité et n’ont pas besoin des nôtres). 

Si nous entreprenons cette fastidieuse tâche de référencement, c’est aussi parce que nous sommes fermement convaincu.e.s que le système que nous avons connu avec ses réalités sociales d’isolement, de précarité, de profondes inégalités ne va que s’accentuer avec la sortie du confinement, et que le monde que nous avons vécu va connaître des changements profonds, brutaux, où les tissus de solidarités, l’entr’aide que nous œuvrons à susciter et encourager, seront déterminantes, vitales mêmes pour tous les laissés pour compte, qui seront sans aucun doute innombrables. Se connaître, se rencontrer, s’aider seront des socles et des espaces qui offriront aussi la possibilité de ne pas subir et se soumettre, faute d’autre choix ou d’alternative, aux injonctions à reconstruire ce que la pandémie aura fait s’effondrer. Cultiver les brèches dans lesquelles il sera encore possible de s’épanouir, de jouir, de créer, de s’aimer et de repenser d’autres avenir possibles, désirables et atteignables, localement ou, on peut rêver, à des échelles beaucoup plus vastes. S’autoriser simplement à croire que le système qui a dépouillé les hôpitaux, asséché et sclérosé les services publics et marchandé la plupart des biens communs, que ce système-là ne pourra pas impunément reprendre la barre du navire et continuer à nous mener au naufrage écologique, économique, social, et finalement à l’effondrement de l’humanité et du reste du vivant.

Une veille rengaine militante répète à l’envi qu’un « autre monde est possible », nous avons envie de montrer que ses ferments sont déjà à l’œuvre et qu’ils demandent simplement qu’on s’en empare activement, dès à présent, sans ménager nos peines, avant que la fin du compte à rebours du dé-confinement ne sonne une brutale accélération spatio-temporelle du monde, de nos existences précipitées dans la suite des évènements.